Coriobona, Archéosite des Gaulois d'Esse, 25 et 26 avril 2009
Charente - Esse

Au delà de la représentation destinée au public, l'un des objectifs de la manifestation était de profiter du murus gallicus reconstitué par nos amis des Gaulois d'Esse pour illustrer l'assaut d'un oppidum celte par une troupe romaine. Voir la vidéo de l'assaut.

Le murus gallicus de Coriobona - Premier assaut - Second assaut - La prise de l'oppidum - Le camp romain - Les combats de gladiateurs - Les danses.


Le murus gallicus de Coriobona


Le murus Gallicus de Coriobona

et ses défenseurs enchantés de l'arrivée de visisteurs...

Premier tentative d'assaut, le rempart


Une attaque frontale sur un rempart n'a que peu de chances d'aboutir,

sauf si les défenseurs sont en sous-nombre ou trop surpris pour réagir

Une première équipe fait diversion en un

autre point de la fortification pour y attirer les combattants ennemis...

Permettant ainsi à un second groupe de porter

l'assaut sur une portion de muraille moins défendue

Hélas le rempart est trop bien défendu,

et on le voit bien sur ces images, la cause est entendue...

Seconde tentative, la poterne


Un détachement se prépare puis s'approche en tortue

de la porte de l'oppidum. Notez le bélier en milieu de formation.

Le portail central étant jugé trop difficile à enfoncer,

l'assaut se porte sur une poterne latérale

Qui cède fort opportunément, permettant aux légionnaires

d'entrer enfin dans l'enceinte de l'oppidum

Combats dans l'enceinte


Une fois les légionnaires à l'intérieur,

la curée commence...

Maison par maison, c'en est fait

de l'oppidum...

Ces images donnent l'impression d'un assaut aisé, et peuvent laisser penser qu'une légion romaine pouvait prendre fort facilement un oppidum celtique. Il n'en est rien, bien évidemment. Les pertes encourues lors d'un assaut frontal, mené à l'aide d'échelles et de béliers, auraient été terribles, et aucun général sensé ne s'y serait risqué.

En pratique, il faut plutôt se représenter un siège long, dans lequel les armées romaines affamaient la population de la cité. Parallèlement, elles construisaient en général une rampe d'assaut permettant d'amener des engins au dessus des murailles, et de les attaquer depuis une position avantageuse. L'assaut n'était conduit que sous la protection d'un intense tir d'artillerie, destiné à chasser les défenseurs des remparts.

Merci en tout cas aux Gaulois d'Esse d'avoir bien voulu se prêter au jeu de ce roman photo, et d'avoir construit un site aussi magnifique.

Le camp romain

Au pied de Coriobona,

les installations de la Vème légion

Préparatifs avant

l'assaut

Les combats de gladiateurs


L'entrée d'une paire de combattants,

et la sortie de l'un d'entre eux

Thrace contre

Mirimillon

Le combat des

provocatores

Les danses


La danse Flora

et celle en l'honneur du Dieu Pan

Défilé des participants au spectacle

Les charmantes danseuses de Pax Augusta

Images insolites


Un coin romain stoppé par la vigueur gauloise

et une embuscade au bord de l'eau